Réunion de personnes sensibles 






Réunion de personnes sensibles
est une rencontre, un temps donné. S’il est encore tôt pour décider de l’appartenance de ce temps à une quelconque discipline ou catégorie artistique, il est d’ores et déjà très clair que ce temps est vivant. Du reste du terme « spectacle vivant » nous laisserons à chaque présent la possibilité de naviguer entre des espaces plus troubles, plus fébriles, plus inattendus.

Ce temps repose sur la collecte préalable d’un corpus émotif. Chaque participant à une réunion, recevra à sa réservation/inscription le lien d’un questionnaire en ligne, anonyme, dont les réponses permettront à l’équipe artistique de réfléchir et d’imaginer une succession d’instants possibles.
Le participant est libre de répondre aux questions comme il le souhaite, il n’y aucune forme imposée.
Nous écrivons ensuite à partir de tous ces précieux mots confiés de courtes fictions à offrir délicatement à celles et ceux dont c’est l’histoire. Parfois pour l’écrire autrement, parfois pour la rendre possible. Ce serait, on pourrait dire ça, comme la possibilité d’une carthasis sur mesure. 

En amont de la réunion à venir et avec la complicité d’une institution culturelle, deux à trois ateliers préalables sont menés avec des personnes pour qui l’accès aux lieux culturels est rendu difficile. Ces ateliers sont des moyens de partager collectivement des expériences, des ressentis par le biais des mediums qu’offrent le spectacle vivant - comme un premier rendez-vous - afin de pouvoir appréhender un objet artistique dans son ensemble sans exclusions, tout du moins avec le moins de craintes possible. 

Cette courte recherche laisse ensuite place à ce qu’on appelle une Réunion de personnes sensibles. Dans un lieu défini, une usine, un gymnase, une salle de réunion, un théâtre, nous réunissons un groupe de participants consentants et désireux de partager une expérience sensible et immersive.  

( à compléter par Lettre d’automne 1, Lettre d’automne 2, Lettre d’automne 3)



Mark